En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies afin de nous permettre d'améliorer constamment votre expérience client.
En savoir plus
X
Pharmacie DES SABLES - Encore plus d'informations santé
Pharmacie DES SABLES
21 Rue Jules Guesde
33850 - LEOGNAN
Tél: 05 56 64 76 66
Ma pharmacie
Médicaments
Parapharmacie
Mes ordonnances
Pharmacie DES SABLES TRANSFERER MON ORDONNANCE
Envoyez-nous vos prescriptions médicales !
PharmaPass
Pharmacie DES SABLES TELECHARGEZ NOTRE APPLICATION
Notre application mobile
Abonnez-vous !
Pharmacie DES SABLES ABONNEZ-VOUS A NOS ACTUALITES
A notre fil d'infos santé
Vaccination
Pharmacie DES SABLES - MES VACCINS
Le Carnet de Vaccination Electronique
Gardes
Pharmacie DES SABLES - PHARMACIES DE GARDE
Services de garde
Rejoignez-nous !
Pharmacie DES SABLES SUR GOOGLE+
Sur Google+
Numéros d'urgence
Samu
15
Police secours
17
Sapeurs-pompiers
18
Informations santé
Pharmacie DES SABLES - Système nerveux & cerveau
 
L’activité physique, l’alimentation de notre cerveau

Pharmacie DES SABLES - L’activité physique, l’alimentation de notre cerveau
Aujourd’hui, l’activité physique est unanimement reconnue comme étant bénéfique pour notre esprit. Un constat que les Anciens avaient dressé il y a plusieurs siècles déjà.

En 65 avant J.-C., Marcus Tullius Cicero déclarait que « seul l’exercice soutient l’esprit et maintient la vigueur de l’esprit ». Plus récemment dans les années 1760, John Adams, deuxième président des Etats-Unis d’Amérique, déclarait que
« l’exercice physique tonifie et vivifie toutes les facultés de notre corps et de notre esprit… L’exercice procure la joie et la satisfaction de notre esprit et nous donne toutes les qualités requises pour toutes sortes d’affaires et toutes sortes de plaisirs. »
 
Néanmoins, l’activité physique n’a pas été reconnue comme bénéfique par tout le monde. Mark Twain, un géant de la littérature du XIXe siècle exprimait un dédain pour l’exercice physique en déclarant ironiquement que « sa seule activité physique consiste à porter le cercueil aux funérailles de ses amis qui faisaient beaucoup d’exercice physique ». Enfin, le célèbre industriel et designer automobile Henry Ford déclarait, au début du XXe siècle, que « l’exercice est de la foutaise. Si vous êtes en bonne santé, vous n’en avez pas besoin et, si vous êtes malade, vous ne devriez pas en faire. »
 
Au cours de la dernière décennie, la recherche scientifique a tranché entre ces deux différents points de vue et a conclu que l’activité physique protège et améliore notre fonction cérébrale. Elle augmente notre résistance au stress, nous protège contre la dépression,
le déclin cognitif, la perte de mémoire et les maladies neurodégénératives.
Dépression Le traitement traditionnel de la dépression utilise des médicaments antidépresseurs et la psychothérapie. Cependant, des recherches récentes ont
mis l’accent sur le rôle potentiel de l’activité physique dans le traitement de la dépression et de sa prévention. Une étude de l’Université de Londres menée sur 4323 personnes et publiée en août 2009 a conclu que la pratique de
l’activité physique d’intensité modérée diminue de 30% le risque de dépression,
tandis que celle d’intensité élevée réduit le risque de 40%.
 
Les chercheurs ont émis l’hypothèse que l’activité physique réduit le risque de dépression par différents mécanismes physiologiques. Selon Paluska, l’effet antidépresseur de l’exercice physique s’expliquerait par l’activation de la sécrétion d’endorphines par le cerveau, molécules équivalentes à la morphine naturelle. Cette sécrétion diminue la douleur et donne une sensation d’euphorie, de plaisir. L’exercice augmente également les concentrations sanguines d’endocannabinoïdes, molécules qui réduisent la sensation de douleur et modifient les processus cognitifs. Une autre hypothèse suggère que l’exercice physique diminue l’activité cérébrale au niveau du cortex préfrontal, affectant ainsi les émotions et la cognition.
 
Les études ont mis en évidence que c’est principalement l’activité physique pratiquée pendant les loisirs qui est fortement associée à une probabilité réduite de dépression. Ces résultats suggèrent quelques explications différentes. Le manque de joie, de contrôle perçu et de choix lors des activités physiques dans des domaines autres que les loisirs (travail, activités domestiques, transport) suggèrent l’hypothèse de « distraction » : l’amélioration de bien-être mental s’explique par un détournement des pensées négatives et désagréables lors de l’activité physique. L’hypothèse de « l’interaction sociale » est également proposée pour expliquer l’effet protecteur de l’activité physique durant les loisirs. En effet, la pratique d’une activité physique avec d’autres personnes est source de relations sociales et d’aide mutuelle.
 
Stress L’exposition prolongée aux hormones du stress, telles que les corticostéroïdes, est nocive pour la santé et la survie des neurones, en particulier dans l’hippocampe. En réponse à un stress aigu et chronique, les neurones subissent des changements morphologiques qui ont un impact négatif sur le cerveau. La recherche médicale a démontré que l’exercice physique permet de lutter contre les effets physiopathologiques du stress au niveau du cerveau.
Vieillissement cérébral et déclin cognitif Le maintien de la santé du cerveau tout au long de la vie est un objectif important de santé publique. Il est de plus en plus évident que l’exercice physique peut nous aider à atteindre cet objectif, particulièrement crucial à partir de l’âge mûr quand le cerveau est confronté à une série de défis, tels que la lutte contre la survenue des maladies neurodégénératives.
 
Les données actuelles, épidémiologiques et expérimentales, suggèrent que l’exercice physique serait bénéfique pour la santé du cerveau, son bon fonctionnement, et pourrait également prévenir ou ralentir le déclin cognitif et le développement des démences dans les populations vieillissantes.
 
Une étude publiée en 2001 dans la revue médicale PNAS a suggéré que les patients atteints d’alzheimer ont été moins actifs dans la quarantaine, comparativement aux personnes non atteintes de démence. Plus récemment, une étude publiée en 2007 dans le Lancet Neurology a montré que l’activité physique durant les loisirs à mi-vie est liée à une diminution du risque de démence et d’alzheimer. Les personnes pratiquant une activité physique au moins deux fois par semaine durant les loisirs avaient un risque de démence 50% inférieur par rapport aux personnes sédentaires. L’association est légèrement plus forte pour la maladie d’Alzheimer. Les personnes du groupe des actifs avaient un risque de maladie d’Alzheimer 60% inférieur par rapport à ceux du groupe sédentaire.  
                                       
Il existe plusieurs voies possibles par lesquelles l’activité physique peut protéger contre le déclin cognitif, la démence et la maladie d’Alzheimer. L’effet neuroprotecteur pourrait être expliqué par l’impact bénéfique de l’activité physique sur divers facteurs de risques vasculaires (hypertension, hypercholestérolémie, diabète, excès de poids) qui contribuent au développement de la démence et de la maladie d’Alzheimer. Des études récentes ont également démontré que l’activité physique induit la transcription de plusieurs gènes et de facteurs neurotrophiques (facteurs de croissance des neurones) qui sont essentiels pour le maintien des fonctions cognitives. Enfin, l’activité physique pourrait même réduire la plaque amyloïde responsable de la maladie d’Alzheimer.
 
En conclusion, pratiquer une activité physique d’intensité modérée durant trente minutes cinq fois par semaine ou une activité physique d’intensité élevée pendant vingt minutes trois fois par semaine est un moyen simple et efficace pour nous protéger des maladies cognitives et pour optimiser notre bien-être mental.
Source: Pharmacie Principale de Genève, Par Jean-Charles Bastard, pharmacien 
Pharmacie DES SABLES
21 Rue Jules Guesde
33850 - LEOGNAN
Tél:  05 56 64 76 66
Fax: 0556648009
Infos santé
Infos santé conseils beauté - Pharmacie DES SABLES
Infos santé maux du quotidien - Pharmacie DES SABLES
Infos santé Peau et cheveux - Pharmacie DES SABLES
Infos santé forme, tonus et equilibre - Pharmacie DES SABLES
Infos santé coeur et vaisseaux - Pharmacie DES SABLES
Infos santé système nerveux et cerveau - Pharmacie DES SABLES
Infos santé bien être intime et sexualité - Pharmacie DES SABLES
Infos santé santé et alimentation - Pharmacie DES SABLES
Infos santé santé et alimentation - Pharmacie DES SABLES
Infos santé santé et respiration - Pharmacie DES SABLES
Infos santé complications liées à l'âge - Pharmacie DES SABLES
Animaux - Pharmacie DES SABLES
Bébés & Enfants
Conseils beauté
Maux du quotidien
Peau & cheveux
Forme, Tonus & équilibre
Cœur & vaisseaux
Système nerveux & cerveau
Bien-être intime & sexualité
Santé & alimentation
Santé & respiration
Complications liées à l'âge
Animaux
Pharmacie DES SABLES fait partie du groupement Cap’unipharm
Notre pharmacie fait partie du groupement Cap’unipharm, certifié ISO 9001 : 2015
ma ph@rmacie